L'OCCIDENT SANS COMPLEXES

Affichages : 4356

 

  L'Occident n'est pas coupable. C'est la bonne nouvelle qu'apporte L'Occident sans complexes.
  Depuis le milieu du siècle, les nations occidentales sont au banc des accusés. Méfaits du colonialisme, guerres, famines, racisme, "exploitation capitaliste"... Il s'agit là d'un faux procès dont les pièces sont truquées. Ce livre démonte les mécanismes mis en place pour culpabiliser l'Occident, travestir ses valeurs, obscurcir son histoire. Il dissipe les mythes et légendes qui nourrissent le procès de l'Occident.
  L'Occident sans complexes présente un bilan du monde occidental aux approches de l'an 2000. Il fourmille d'exemples et d'arguments qui renouvellent le débat politique. C'est aussi un témoignage de confiance et d'espérance.

Carrère-Vertiges, 1987 (diffusion C.D.H.)
ISBN 2-86804-395-X, 360 p., 73 FF

Sommaire

Introduction
I - La mauvaise conscience de l'Occident
    1 - La mauvaise conscience de l'Occident
2 - A propos du syndrome de la culpabilité
3 - Les sources intellectuelles de la mauvaise conscience
4 - Les idéologies incapacitantes
5 - Techniques et relais de la désinformation
6 - De Yalta à Helsinki, la finlandisation des consciences en Europe
     
II - Le tiers monde ou la "dette morale" de l'Occident
    7 - Le vrai bilan de la colonisation en Afrique
8 - La faim dans le monde et l'Occident
9 - L'Afrique du sud, tiers monde mythique
10 - L'Unesco, une officine de culpabilisation
11 - Immigration et tiers monde
12 - Le capitalisme et le tiers monde
     
  III - L'histoire ou l'inversion des signes
    13 - L'histoire, enjeu politique
14 - La culpabilité de l'Occident dans l'historiographie européenne
15 - La légende noire du capitalisme au XIXe siècle 
16 - La gauche sous l'Occupation
17 - La droite dans la Résistance
18 - Vaincre le syndrome vietnamien
     
IV - L'Occident retrouvé
    19 - Liberté et démocratie
20 - La fierté nationale
21 - Economie et liberté
22 - Fraternité et nation
     
Conclusion